Charles Eisenstein à Genève le 17 septembre prochain

Penser autrement: 

Actualités: 

Charles Eisenstein intervient à Genève en septembre dans le cadre clos de Nesting Peace. EcoAttitude organise une soirée avec lui pour le grand public genevois 

Economie sacrée : la monnaie, le don et la société

Mardi 17 septembre dès 18h30

Maison des Associations - 15 rue des Savoises - salle Carson - accès 

Dans la perspective du projet de monnaie complémentaire dans le Grand Genève, mais sans en aborder les aspects techniques, il nous parlera de changement de paradigme,  de transition, de changement de culture sous un angle plus général.

Le rôle que joue la monnaie est si intriqué dans notre tissu social, que si nous voulons changer quoi que ce soit d'un tant soit peu substantiel et durable dans notre ordre social, nous devrons aussi changer de système monétaire.

Charles Eisenstein expliquera les racines de notre système monétaire actuel et quels sont les liens de cause à effet entre la monnaie et la crise notre société, la dévastation de notre planète et l'état nos psychologies individuelles. Il parlera de ce que cette crise contient en germes et comment nous pourrions en permettre l'éclosion en passant à une « économie du don ». 

Charles Eisenstein parlera en anglais. Traduction française immédiate par Oscar Morand.

Un premier temps de conférence sera suivi d'un temps de questions réponses et d'un repas canadien à partager de façon informelle.

Entrée : chapeau, minimum 15 Frs et plus si possible (nous nous sommes engagés à contribuer aux frais de voyage et à la rétribution du conférencier )

Repas canadien : nous fournirons les boissons, merci d'apporter des nourritures solides à partager : plutôt des fruits frais et secs, des légumes + dips, des fromages, des galettes...
pas trop de pain, de chips, de cachuètes svp.

 

 

Vous ne connaissez pas encore Charles Eisenstein ? voyez cette page ou tapez son nom dans notre moteur de recherche au haut de cette page. Voyez aussi ses diverses interventions sur YouTube ou son  site charleseisenstein.net   . 

 

Ses deux ouvrages The Ascent of Humanity et Sacred Economy sont accessibles en ligne.

Son dernier bouquin paraîtra en version papier en novembre prochain : The More Beautiful World our Hearts Know is Possible, dont voici deux courts extraits traduits à la volée :

La meilleure victoire, dit Sun Tzu, est celle où les perdants ne se rendent pas compte qu'ils ont perdu. Dans l'histoire ancienne, on terrasse le mal et nos ennemis mordent la poussière avec pleurs et grincements de dents. Mais ça, c'est fini. Dorénavant, tout le monde sera du voyage. Dans la nouvelle histoire, il s'avère que tous ceux qui restent sur le carreau constituent un appauvrissement pour l'ensemble. On y apprend que chaque humain possède un regard unique sur le monde. Et on est amené à se poser la question : "Quelle vérité cet humain a-t-il bien pu capter de son point de vue, alors que du mien, elle m'est restée invisible ?" On sait qu'il doit bien y avoir quelque chose; puisque chacun de nous occupe une place différente dans la matrice de l'ensemble, précisément afin de pouvoir contribuer de façon unique à l'évolution de notre totalité.

 

* * *

 

Ce n'est pas comme s'il n'existait que deux types de personnes : ceux qui comprennent et ceux qui ne conmprennent pas; ceux qui sont conscients, éveillés, ou évolués et ceux qui ne le sont pas; ceux qui abordent la cinquième dimension et ceux qui restent coincés dans la troisième; ceux qui font partie des Elus et ceux qui sont voués à brûler en Enfer. Combien de fois n'avez-vous pas eu la sensation d'être un étranger dans un monde où les gens ne comprennent pas ce qui se passe et s'en fichent ? Le comble, c'est que presque tout le monde partage cette sensation, au plus profond de soi. Quand on est jeune, on a le sentiment d'avoir une mission et la sensation forte d'avoir des origines splendides et un destin splendide. Toute trahison de ces convictions crée de la souffrance et on ne parvient à maintenir une carrière ou un mode de vie qu'au prix d'une lutte interne qui aboutit à l'étouffement d'une part de notre être. Pendant un temps on peut donner le change moyennant différents types d'addictions ou de plaisirs triviaux qui permettent d'endiguer l'énergie vitale et de calmer la douleur.  Par le passé, on pouvait enfouir le sens de sa mission et de sa destinée pendant toute une vie et appeler ça la maturité. Mais c'est fini. L'Histoire du Monde qui enfouissait tout ça arrive à sa fin. Les institutions qui nous maintenaient en état d'addiction sont en train de s'écrouler. Chacun chacune à sa façon, à travers une alternance de crises et de miracles, d'expulsions et d'invitations, nous commençons à comprendre.