Economies d'énergie et maisons passives

Penser autrement: 

Avant de produire de l’énergie, même de manière renouvelable, il est toujours plus intelligent de se poser la question de la possibilité d’économiser cette énergie.

L’énergie dans la maison

Il serait par exemple absurde de vouloir construire un immeuble selon les standards les plus courants, c’est-à-dire des passoires énergétiques, sous prétexte qu’on a choisi un système de chauffage fonctionnant au granulés de bois, de même il ne sert à rien de produire de l’électricité photovoltaïque pour la gaspiller en faisant fonctionner un système de climatisation.

La base de la construction écologique est de réduire les besoins énergétiques des bâtiments. En Suisse, cet effort, mené par des particuliers au départ, a débouché il y a une dizaine d’années, sur la création du label Minergie qui est un standard de construction qui se propose d’utiliser l’énergie de manière rationnelle et d’avoir recours aux énergies renouvelables.

MINERGIE® Le standard MINERGIE® définit cinq exigences pour un bâtiment :

Les exigences primaires requises pour l’enveloppe pour assurer une technique de construction durable.

•Renouvellement d’air au moyen d’un système d’aération douce. • Les valeurs limites MINERGIE® à l’indice de dépense d’énergie. • Les exigences supplémentaires, en fonction de la catégorie du bâtiment, concernant l’éclairage et la production de froid et de chaleur industriels. • L’investissement supplémentaire par rapport aux objets conventionnels comparables peut être de 10% au maximum.

En termes de coûts globaux, construire selon les exigences du label Minergie est rentable :

• Les surcoûts à la construction se situent entre 0 et 6%

• Des aides financières diverses viennent réduire la charge pour le maître de l’ouvrage

• La réduction des charges énergétiques compense en grande partie les surcoûts résiduels (déjà au prix actuel de l’énergie)

• L’expérience a montré (Praxistest) que la consommation d’énergie se situe effectivement au niveau prévu par le projet

• De plus, Minergie offre de multiples co-bénéfices.

Depuis février 2003 a été introduite sur le marché un nouveau standard "Maison passive" sous la marque MINERGIE-P®.

Minergie correspond au standard des maisons appelées à « hautes performances énergétiques » ou « Low Energy Houses », qui correspondent à une consommation de chauffage d’environ 60 kWh/m2/an. C’est la consommation moyenne du quartier de Vauban. Et c’est déjà bien lorsque l’on sait qu’une maison construite avant les années quatre-vingt utilise près de 300 kWh/m² par an.

Les normes instaurées par la suite ont permis de diminuer cette valeur de moitié. Actuellement les maisons à basse énergie consomment 30 kWh/m² par an, soit dix fois moins.

L’exigence du standard Habitat passif est une consommation d’énergie de chauffage inférieure à 15 kWh/m²/an. Ce qui équivaut à environ la consommation de 1,5 litre de mazout, tout en sachant qu’une construction récente bâtie selon les normes en vigueur nécessite six litres. En Allemagne par exemple, elle répond aux exigences du label "Passivhaus", délivré par l’Institut für Passivhaus qui a pour exigence essentielle une consommation d’énergie de chauffage pour le bâtiment inférieure à 15 kWh/m² par an.

Le concept premier de la maison passive consiste à minimiser les déperditions thermiques dans le bâtiment et à utiliser de façon optimale l’énergie apportée par le soleil et la chaleur diffusée par les corps des habitants et par les appareils électriques. Dans une telle maison, aucun système de chauffage ou de climatisation n’est théoriquement requis.

La maison passive fait la chasse à toute déperdition thermique, tout en mettant à profit l’énergie du soleil :

- bâtiment compact, afin de limiter les surfaces en contact avec l’extérieur,
- bonne orientation des façades, tournée vers le soleil (façade sud dans l’hémisphère nord) et ses ouvertures sont majoritairement placées dans cette façade. Des ouvertures moins nombreuses et plus petites peuvent être pratiquées dans les façades est et ouest et la façade nord n’en a pas ou très peu.

- isolation très poussée, afin d’offrir la plus grande étanchéité à l’air possible pour éviter les pertes de chaleur. L’enveloppe (murs, toiture, dalle sur sol ou cave) est superisolée

- utilisation de fenêtres super isolantes, triple vitrage rempli d’argon.

- ventilation avec récupérateur de chaleur.

Un système de chauffage classique ne peut pas fonctionner dans une telle habitation. Elle nécessite un appareillage adapté à ses besoins et à sa faible consommation.

L’autre terme de l’échange thermique est le renouvellement de l’air intérieur pour la respiration des habitants, la cuisine, l’hygiène. La ventilation est impérativement contrôlée et adaptée aux besoins, et en période froide, la chaleur de l’air rejeté est récupérée dans un échangeur double flux de rendement supérieur ou égal à 80%. Cette ventilation couplée à l’inertie thermique permet aussi un excellent confort d’été en réduisant les surchauffes estivales (en pratiquant par exemple la surventilation la nuit afin de rafraîchir murs et dalles). On peut aussi associer un échangeur air/sol (puits provençal ou puits canadien) sur l’arrivée d’air neuf pour préchauffer cet air en saison froide ou le rafraîchir en saison chaude car la température du sol est de moins en moins variable à profondeur croissante (en pratique à 1.5 ou 2 m la variation annuelle n’est plus que de 2 à 6 °C par rapport à la température moyenne annuelle de l’air).

Il est important également que l’énergie totale dépensée par le bâtiment ne dépasse pas non plus un certain seuil, afin que les efforts établis au niveau du chauffage ne soient pas annulés par une surconsommation d’électricité ou par un mauvais système de chauffage de l’eau.

Si les besoins résiduels d’énergie, notamment pour l’électricité et l’eau chaude, sont couverts par des systèmes actifs à énergies renouvelables intégrés au bâtiment (panneaux solaires, éoliennes etc), il est possible de faire d’une maison passive un bâtiment « Zéro Energie » ou « Zéro émission de CO2 » ou encore « bâtiment à énergie positive » si cette production est excédentaire.

cf. Wikipedia Maison passive