Compte-rendu de la conférence de Mohammed Taleb

Fichier attachéTaille
Microsoft Office document icon Bibliothèque de la Transition.doc30 KB

Penser autrement: 

Actualités: 

Une soirée et une journée avec Mohammed Taleb 

 Autour de la Nature Vivante, de l'Ame et de l'Imaginaire
L'écopsychologie, un nouveau paradigme pour guérir la Terre

puis

Habiter la Terre en Poètes
Explorer nos cultures, nos spiritualités, nos histoires sociales pour réenchanter notre rapport au monde

A la demande du conférencier, nous remplaçons des compte-rendus jugés trop inexacts et peu fidèles à la pensée de l'auteur par ce bref commentaire et renvoyons les lecteurs aux textes cités en bas de page. Une bibliographie a été ajoutée en pièce jointe pour celles et ceux qui souhaitent approfondir. 

 

Ce fut passionnant, fascinant même, instructif en tous cas : Mohammed Taleb a évoqué la mémoire d'un certain nombre de concepts, de personnages et d'événements qui nous ont précédés et qui ont contribué à faire de nous ce que nous sommes, ou qui - précisément - auraient pu nous éviter d'arriver au désastre actuel s'ils-elles n'avaient été empêché-e-s de parler. Ainsi Paracelse, les Béguines, les 100'000 sorcières massacrées sur l'autel du pouvoir de l'Eglise et de la Science, David Thoreau, Starhawk, Leonardo Boff ... parmi tant d'autres.  Au cours des siècles, notre civilisation a de fait choisi de façon répétée le masculin aux dépens du féminin, le rationnel aux dépens de l'imaginaire, le scientifique aux dépens du sensible. Et ceci notamment dès le XVIIe siècle en Europe, avec le crédit accordé à la pensée de René Descartes.

Le développement successif du capitalisme puis du néo-libéralisme ont fini de désenchanter le monde et d'oblitérer l'Anima Mundi. Des Anciens Grecs à l'apparition de la physique quantique, nous avons développé des technologies extraordinaires mais avons perdu le contact à la fois avec une part précieuse de nous-mêmes en éjectant Dieu à l'extérieur de nous, et avec la Nature vivante réduite à l'état de réservoir de ressources à la disposition des humains.

Nous ne nous en sortirons - à supposer que nous y parvenions - qu'en rétablissant l'équilibre entre Logos et Mythos, en nous concentrant sur "comment j'agis", plutôt que sur "ce que je fais", en nous souvenant de la réalité de l'effet papillon et donc de valoriser nos engagements du point de vue de la qualité et non de la quantité de ce que nous obtenons, et en résistant à l'accélération générale que le capitalisme imprime à nos vies.

 

« Nous sommes en face de problèmes sociaux et spirituels très profonds, qui nécessitent des réponses spirituelles de notre part. Les réponses ordinaires, séculières et matérialistes ne suffisent pas. Chaque acte de résistance sociale et la créativité sont des actes spirituels. La révolution spirituelle doit avoir eu lieu au cœur de nous-même avant que nous puissions créer le monde nouveau auquel nous aspirons tous. »

— Nicanor Perlas, Discours d'acceptation du prix Nobel alternatif, le 8 décembre 2003

 

Pour approfondir :