Vers de nouveaux indicateurs de richesse

Penser autrement: 

extrait d'un article publié dans Altermondes, Hors série n°14

...

Sur quels principes faudrait-il fonder de nouveaux indicateurs de richesse ?

Jean Gadrey : Pour conduire le véhicule humanité, il est temps de privilégier un tableau de bord qui soit non monétaire, nous indiquant la vitesse et ses limites, l'état du réservoir et les risques de panne, les pollutions et les émissions, les réparations urgentes et les inégalités dans l'accès à toutes les ressosurces et à tous les droits fondamentaux. De tels indicateurs existent déjà. Seul le rapport de forces pourra en imposer l'usage pour guider d'autres politiques. Mais à ces pinrcipes de bon sens, il faut en ajouter un, à placer en tête de liste : la démocratie des indicateurs. Il faut en finir avec la pratique qui veut que l'on confie à des experts, le plus souvent des économistes, le soin de définir les critères de bien-être au sein d'une société.

Quand on fait vraiment débattre les citoyens en leur posant la question "Quelles sont pour vous les richesses fondamentales ?", ils répondent : la santé, un logement et un travail décents, l'égalité entre les femmes et les hommes, le souci des générations futures, la solidarité, etc. Ils ne sont pas moins compétents que les experts officiels pour déciderdes critères prioritaires et des indicateurs qui ont du sens.