Qu'est-ce que l'économie collaborative ?

Penser autrement: 

L'économie collaborative est en train de se développer inexorablement via le système P2P  autrement dit "de pair à pair"  : "Un système peer-to-peer est un système socio- économique dans lequel un  individu peut conclure une transaction avec ce système. C'est le système qui à la base de l'échange de fichiers entre internautes qui se passent des films et des musiques via des sites comme eMule, Kazaa, Napster, eDonkey etc.. Mais le P2P va bien au-delà d'une simple activité de loisirs. Il est en train d'envahir l'ensemble de notre culture économique et touche notamment celles et ceux d'entre nous qui résistent à l'emprise croissante de la finance internationale et de l'argent-roi.

Michel Bauwens

D'après Michel Bauwens, créateur de la Fondation P2P  et théoricien reconnu de l'économie collaborative, la pratique du P2P est capable de radicalemen

t changer le monde, puisqu'elle change nos façons d'échanger !

"...Ce levier de changement correspond d’abord à nouveau paradigme technologique et non à une idéologie traditionnelle. La révolution induite par le P2P aura des effets similaires à ceux provoqués par l’apparition de l’imprimerie au XVe siècle. Je peux même affirmer que le P2P est le socialisme du XXIe siècle !"

Le P2P s'appuie sur une architecture en réseaux à laquelle chacun participe librement sans impliquer de transactions financières.

"Le P2P crée un “commun” plutôt qu’un marché ou un état ; il alloue les ressources selon les relations sociales et non sur un mécanisme de prix ou un système hiérarchique.... ". Tout comme dans le système Open Source, "L’essentiel de la valeur est créée sous licence commune, son management est assuré par une structure à but non lucratif, et le marché s’organise autour de tout cela."

Au niveau sociétal, le cœur de la nouvelle société sera une collection de biens communs gérée par des institutions démocratiques qui complèteront le rôle de l’Etat. L’économie éthique ainsi créée assurera que les corporations respectent l’environnement et l’intérêt des citoyens, puisque leur propre succès dépendra également de leur relation productive avec la communauté plus large de contributeurs aux communs.

"Quand il nous manque une ressource ou une connaissance particulière, je peux la trouver dans la communauté. Des ressources qui sont rares du point de vue individuel sont donc susceptibles de partage. L’essentiel est de voir comment nous pouvons échanger sans collectiviser ! Tout l’enjeu réside dans la façon dont nous pouvons générer de la confiance et modéliser ces échanges." 

On y reconnaît les préoccupations qui animent le groupe qui travaille sur les monnaies complémentaires !

 

Logos P2P quadrants

Bauwens voit 4 types de systèmes P2P déjà en fonction, qui se rangent selon les axes Centralisé/Décentralisé et Orienté profit/Orienté objectif, en des blocs qui portent le nom de

  • Capitalisme "netarchique" (exemple FaceBook)
  • ​Capitalisme distribué (exemple AirBnB)
  • Résilience locale (exemple Transition)
  • Patrimoine mondial, biens communs (exemple Couchsurfing)

Le mouvement de la Transition apparaît donc ici dans le quadrant vert de la résilience locale, fondé sur une gestion décentralisée et orienté objectifs.

Sources :  Plan-c.eu et Rue89 

Michel Bauwens participe actuellement à un projet extraordinaire en Equateur. Il dirige une équipe de recherche qui se propose de déclencher un processus participatif mondial avec une mise en œuvre immédiate en Equateur même. Le processus vise à retourner aux racines de l’économie équatorienne, pour déclencher une transition vers une société de la connaissance libre et ouverte en faisant se rencontrer les hackers et les communautés indigènes autour du partage de la connaissance.

Affaire à suivre !

Source : Remixthecommons

 

 

 

 

 

 

.