Les éco-artistes

Penser autrement: 

Les artistes ne restent pas indifférents face à la crise écologique sans précédent que nous traversons. Loin des galeries et du marché de l’art pour l’art, loin de l’artiste-auteur, figure de génie qui prévaut depuis des décennies, confinant l’art à un milieu socialement déterminé et se distinguant de la culture populaire, certains redeviennent partie prenante de la société, remettant la pratique de l’art au centre des préoccupations quotidiennes.

Ces artistes ne sont pas seulement des producteurs de représentations. Ils imaginent plutôt des dispositifs de médiation qui interviennent activement dans l’espace public parfois au-delà du champ de l’art, que ce soit en mobilisant des citoyens autour d’un programme agricole urbain partagé, comme l’a fait Thierry Boutonnier à Lyon pour la réhabilitation du quartier du Grand Mermoz... : 

...ou encore une économie solidaire locale avec un système de troc de déchets (recyclage) contre nourriture (potager), tel le projet Pedogenesis proposé par Andrea Caretto et Raffaella Spagna à Turin en Italie... :

Pedogenesis

... que ce soit en imaginant des dispositifs publics de collecte des eaux de pluie, comme Topique Eau d’Isabelle Daëron ;

ou qu’il s’agisse de construire un village au confort moderne en utilisant seulement des matériaux trouvés sur place, comme le proposent les architectures transitoires de Laurent Tixador … lauréat du prix COAL Art & Environnement 2013 :

 Quelques bons moments de bricolage N°400
atelier de mécanique dans les ronces du parc de la Garenne-Lemot à Clisson.
construction d’un genre de grosse arbalète.

 

Lire plus sur Société française d'Ecologie...

 

voir aussi l'Exposition « Terre de départ » d’Angelika Markul au Palais de Tokyo à  Paris du 14/02/2014 au 12/05/2014