Zappo's passe à l'holacratie....

Penser autrement: 

Zappo's, le grand distributeur en ligne de fringues et de chaussures basé à Las Vegas, passe à l'Holacracy !

Branle-bas de combat dans les forums et chez les managers de tous poils : car en holacracy, il n'y a plus de managers ! L'entreprise est structurée en cercles semi-autonomes animés par des personnes qui remplissent des rôles précis et sont redevables d'un certain nombre de tâches également précises. Transparence et définition des responsabilités et périmètres d'action de chacun caractérisent l'organisation holacratique. Les rôles sont régulièrement mis à jour en fonction de l'évolution de la situation, lors de réunions dédiées strictement à la gouvernance.

Ce qui distingue l'holacratie, c'est précisément cet accent mis sur les besoins de l'organisation elle-même, considérée comme un organisme qui a ses exigences propres; chaque organe de l'organisation est animé par l'énergie des personnes qui y travaillent. Leurs besoins à elles sont distincts de ceux de l'organisation, et sont traités dans des réunions dédiées.

Le pouvoir est détenu par des rôles et non par des personnes, et ce pouvoir est attribué à travers un processus de gouvernance et non pas par un chef. Les rôles sont regroupés en cercles qui sont eux-mêmes regroupés dans des cercles plus larges, et ainsi de suite. Il s'agit bien d'une hiérarchie (plus précisément une “holarchie”), mais différente de celle que l'on connaît d'habitue où les chefs ont le pouvoir de sur leurs subordonnés.

L'holacratie est un dispositif de gouvernance et non un remède miracle ou une idéologie. La transparence, l’efficacité, la répartition du pouvoir et de l’autorité augmentent au fil du temps avec la pratique.

En savoir plus...

Et si on se passait des chefs....

Un article du Washington Post