Requiem pour l'espèce humaine ...et le mouvement Uncivilisation

Ressources: 

Penser autrement: 

Faire face à la réalité du changement climatique ...et changer de l'intérieur ! :

Toute guérison requiert d'abord de sortir du déni : reconnaître ce dont nous sommes collectivement les auteurs....accepter de faire l'inventaire de ce que nous sommes en train de perdre et en faire le deuil. Pas si simple. C'est difficile et douloureux de se confronter à ce que les plus pessimistes - et peut-être les plus réalistes - nous promettent.

« Face à l’effondrement écologique – qui n’est pas une prophétie mais de toute évidence une possibilité – il faut un espace où nous puissions pleurer notre deuil. Et ce n’est qu’à cette condition que nous changerons effectivement. » Naomi Klein

En Angleterre, Paul Kingsnorth acquiescerait sans doute à la nécessité de faire son deuil, mais il ne serait probablement pas d’accord avec l’idée du changement qui doit en résulter  – du moins pas le genre de changement que les principaux groupes écologiques espèrent. « Qu’est-ce qu’on fait quand on accepte que tous ces changements vont arriver, qu’on va perdre des choses qu’on aime, qu’il va se passer des choses qui vont nous rendre malheureux, que  l’on ne va plus pouvoir faire des choses auxquelles on tenait mais qu’il va tout de même falloir continuer à vivre… et y aura-t-il encore de la beauté, et du sens, et des choses qu’on pourra faire pour rendre le monde moins mauvais ? Il n’y a pas d’autres réponses à ces questions que celles  que chacun-e leur donnera."

Kingsnorth est à l'origine du réseau Uncivilisation The dark mountain network - en français Se dé-civiliser -Réseau de la montagne obscure. Le credo de Kingsnorth est de prévenir la destruction de la beauté et de l’éclat de la Nature sauvage, parler pour le monde des petits, des invisibles et pour les éléments qui n’ont pas de voix. En somme  sauver la Nature de la civilisation. D’après lui, « seules des biotechnologies enthousiastes et à large spectre, comme la biologie synthétique, le nucléaire, la géo-ingénierie et toute autre technologie commençant par le préfixe néo- qui dérange Greenpeace. » ont des chances de nous tirer d’affaire. « Si on perd de vue le fait que la Nature a une valeur intrinsèque, inhérente, indépendamment de la façon dont nous l’instrumentalisons, si on perd de vue cette idée  au nom du sauvetage de la civilisation, si on se permet de planter des éoliennes sur toutes les crêtes et des panneaux solaires dans tous les déserts, alors on aura accepté un marché faustien. »

Quand il s’est agi de résister à l’extension du réseau autoroutier britannique, les arguments des protestataires de Uncivilisation n’ont pas été l’accroissement de la pollution de l’air, la multiplication des accidents ou la destruction des communautés villageoises.  Mais bien plutôt la protection de la nature sauvage et la préservation de la beauté du paysage, malgré ou peut-être justement à cause de leur «  inutilité ». Pour eux, il est évident que nous allons passer par des moments difficiles dûs au changement climatique et autres crises écologiques désagréables à vivre, et Uncivilisation en appelle à un changement des croyances de base qui soustendent notre civilisation : notamment les mythes du progrès, de l’anthropocentrisme et de notre séparation d’avec la Nature. Transition intérieure.

« Les gens nous disent que de ne plus croire au progrès, et de penser qu’il est inutile de croire qu’on va s’en sortir en faisant de gros efforts, c’est prendre une posture nihiliste. Ils croient qu’on leur dit de laisser tomber, que plus rien n’a d’importance. Mais en réalité, ce que nous disons, c’est : Arrêtons de faire semblant de ne pas être désespérés. Prenons un peu le temps de ressentir ce désespoir. Soyons vraiment honnêtes avec nous-mêmes et les uns avec les autres. Et à ce moment-là, quand nos yeux se seront adaptés à l’obscurité, qu’est-ce qui va commencer à émerger ? »

Source : http://www.inrees.com/articles/espece-humaine-extinction/

EcoAttitude est en train de démarrer un groupe de Transition intérieure. Annoncez-vous si cela vous intéresse.