New Story Summit Findhorn : session 4

Penser autrement: 

Ressources: 

La session s'ouverte sur un moment de recueillement, en invoquant les présences invisibles et les aides lointaines. Une bougie est allumée au centre, près d'un bol "Economie du don" où l'on peut mettre en prendre de l'argent.

Une "clownette en civil" avertit de la présence de plusieurs artistes dans l'assistance et introduit une ancienne de Findhorn, Auriol de Schmitt, conteuse,elle lit un poème inspiré des travaux de Rudolf Steiner. "Nous sommes les bardes du futur". "Devenir un artiste en fair-play."

Deux chanteuses, une blanche une noire, lancent une Improvisation vocale "On the way" - 2 voix comme des flûtes de bois.  L'une lance un motif dans le public qui le répète "Singing on the way". Le public est invité à se lever et venir au centre. Un second motif est lancé en parallèle "Singing our future"- Improvisation générale. On bat le rythme aux mains. Une petite percussion apparaît.  Youyou. 3ème motif : "We're guided by the heart" puis "We're  inventing the Story". Encouragements à lâcher sa voix, à chanter vraiment. Mélismes des improvisatrices qui dirigent le volume. Des mains se cherchent, bras sur les épaules des voisins, une farandole se dessine. "Ne laissez pas le chant aux stars de la pop ou de l'opéra. Chantez sur Terre et pour la Terre. Elle aime ça ! " Et l'impro se termine en cluster. (accord aléatoire) 

 

Mais ce n'est pas terminé ! On enchaîne sur un chant polyphonique (canon) : Remember remember we are walking on sacred grounds. "Rappelle-toi, rappelle-toi, nous marchons sur une terre sacrée". 5 voix différentes ! Extraordinaire : le public chante et l'harmonie prend son vol. La chanteuse invite les gens à marcher leur chant, à prier aussi avec leurs pieds.

Le chant est une énergie  très ancienne, renouvelable au même titre que l'éolien, le soleil... !! Silence, respiration, et laisser monter, chacun dans sa langue, la prière que nous avons pour notre TErre. Elle lance un motif en skat avec contretemps (le silence est essentiel, dit-elle !). Dites ce que vous voulez, qu'on entende toutes ces langues du monde ! En fait, elle cherche la transe, à faire lâcher l'intellect.


Une Africaine entre dans le jeu, peut-être en transe ? Les occidentaux continuent à chanter un peu éberlués, un peu raides. Tapent des mains en rythme. Et puis s'y superpose un chant d'apaisement - un peu doucereux (en anglais) ....: Listen to your heart, let love guide you."Ecoute ton coeur, laisse l'amour te guider". Mais la transe continue, et le rythme africain endiablé est  repris aux mains par le public entraîné par l'Africaine et la séquence se termine en applaudissements. Mais non, ça continue. Elle continue à parler, taper des mains, danser.Elle s'incline devant un des participants assis dans le cercle et finalement, tout s'apaise.

Gratitude. Les gens reprennent leur place sur les chaises.

Respiration. Ouverture. Savourer ce qui vient de se passer.Un grand moment ! 

-)()(-

Changement de mode : se brancher sur les projets émergents. 4 nouvelles histoires pour stimuler nos idées.

Linda Kabaira & Mugove Walter Nyika... de Zimbabwe : Unlocking natural abundance and climate smart schools, racontent comment ils ont transformé leur école en installant la permaculture sur le terrain. Désormais les élèves mangent le produit de leurs propres cultures, prennent soin de leur terre. Beaucoup de travail, mais il en résulte joie, plaisir et espérance. cf. Vandana Shiva : minimiser la distance entre la graine et l'assiette.

Nick Joyce (24 ans)USA: Il parle du rôle formidable de la technologie.
Il construit et gère un site innovant cf.  crowdfunding, crowd speaking, crowd sharing, http://www.evocunity.com/blog/inspiring-ecovillage-mini-documentary
Il fait partie du mouvement http://valhallamovement.com

En savoir plus : http://newstoryhub.com/directory/nikkojoyce/

Polly Higgins : Une juriste de la Terre. Passer de harm (blessure) à harmony. La Terre= toutes formes de vie. Préoccupée par le rétrécissement de la sphère démocratique. Sociocratie !  Il faut du courage pour soutenir le droit de la Terre et condamner l'écocide. Elle fait lever l'assistance et se connecter à l'énergie de la Terre qui surgit du sol, ainsi qu'à celle qui vient du haut. Sentir que nous sommes à la jointure des deux et que les énergies nous traversent. Nous sommes des catalyseurs : ayons le courage de sentir notre grandeur I dare do be great "J'ose assumer ma grandeur"

Charles Eisenstein

La vérité entre et sort des histoires. La vérité n'est plus ce qu'elle était. Elle coule d'une autre source. La vérité se loge peut-être même entre les histoires.

C'est l'histoire qui raconte qu'on n'est pas séparés du monde, c'est une histoire à la fois très nouvelles et très ancienne. Il ne s'agit pas de maximiser nos profits en minimisant les émissions de GES. Nous avons besoin d'une révolution plus profonde que ça. Les Américains avaient pris l'habitude d'aller vers le reste du monde en sachant qu'ils avaient les meilleures solutions pour améliorer la situation partout. Et aujourd'hui, c'est le désarroi et la désespérance. On sait qu'aujourd'hui, pour s'en sortir, il faudra des miracles.

Qu'est-ce qu'un miracle ? c'est un événement qui ne colle pas dans le vieux récit. Et moi, j'ai été témoin de plusieurs miracles. Le Nouveau Récit, ce n'est pas de trouver un nouvel ennemi à combattre. cf. Philippe K. Dick :  Quiconque triomphe de l'Empire, devient l'Empire. C'est une infection virale.

La guerre contre soi-même, contre la Nature, ... Il ne suffit pas de refuser d'utiliser les téléphones portables. Le Congo est à feu et à sang...

Dire qqch. que je n'ai encore jamais dit  ?  En fait on est ici dans une réunion du gouvernement du monde secret Secret world government. Il n'opère pas dans la causalité newtonienne. Comme disait le père de Shaun : pour changer le monde, assieds-toi. Ne cherche pas à faire usage de ta force. Les gens de l'Empire ne peuvent pas échapper à leurs rôles de fonctionnaires du système. Pour répondre à cet appel à servir ce qui est à naître, nous avons à écouter cet autre appel. Difficile à faire seul dans son coin. Voilà pourquoi nous nous réunissons. Une autre logique. On sent les fils de cette trame qui est en train de se tisser.

Robin clôt la session en faisant rêver le public à tous les possibles ici réunis.

Annonce des ateliers de l'apr-midi