New Story Summit Findhorn : commentaires et citations

Penser autrement: 

De la beauté d'être, simplement

Signalé par un participant, et extrait [en ma traduction libre] d'un texte d'Alan Watts  :

"En tout état de cause, nous ne faisons que verrouiller nos vies – nous avalons expérience sur expérience sans même les digérer en nous empiffrant à toute vitesse -et nous avons une conscience si superficielle et si étroite de notre propre existence, que rien ne nous semble plus ennuyeux que de simplement être. Si je vous demande ce que vous avez fait, vu, entendu, senti, touché et goûté hier, il est fort probable que je n’'obtienne rien de plus qu’un aperçu sommaire des quelques rares choses que vous avez remarquées, et dont vous avez estimé qu’il valait la peine de les retenir.

Et dès lors, est-il surprenant que l'existence vécue de cette façon  paraisse  si vide et si nue que notre faim pour un avenir infini en devienne insatiable? Mais supposons que vous répondiez : «Il me faudrait une éternité pour vous répondre, et je suis trop intéressé par ce qui se passe maintenant." Comment est-il possible qu'un être doté des bijoux sensibles que sont ses yeux, des instruments de musique enchantés que sont ses oreilles et des fabuleuses arabesques de nerfs qui forment son cerveau se vive comme rien de moins qu'un dieu? Et, si l'on considère que cet organisme infiniment subtil est inséparable des modèles encore plus merveilleux que lui présente son environnement , des minuscules systèmes électriques à l'immense société des galaxies, comment est-il concevable que cette incarnation de l’éternité réussisse à  s’ennuyer d'être ? "

~ Alan Watts, Le livre: A propos du tabou de savoir qui je suis