Le dernier de Naomi Klein : Voilà qui change tout !

Ressources: 

Voilà qui change tout : Capitalisme contre climat.

This changes everything, Capitalism versus the climateNaomi Klein,Editions Allen Lane, 566 p., 14,99£.

Dans son nouvel ouvrage, l'auteur de La Stratégie du Choc, de No logo, montre en 600 pages comment le capitalisme est à la racine du changement climatique et démontre que ce dernier est notre meilleure chance de changer de système économique :

 «... nous avons encore le choix et il n’est pas trop tard pour réussir à maintenir le réchauffement dans des limites tolérables, mais quoi que nous choisissions, tout changera drastiquement. Soit nous décidons de ralentir le changement climatique et il faut transformer radicalement notre économie, soit nous continuons sur notre lancée sans rien changer au modèle économique, et c’est notre monde physique qui se transformera radicalement, pour le pire. »

Pour des critiques approfondies et néanmoins enthousiastes de cet ouvrage qui n'est pas encore traduit en français : 

 

Rob Hopkins, le fondateur du mouvement de la Transition donne, quant à lui, une critique plus mitigée de cet ouvrage : (publié dans Transition Culture  | Nov 18, 2014 puis dans Resilience.org) :

extraits :

D’une certaine façon, ce bouquin est fantastique. L’auteur démonte brillamment les complexités de notre plongée bille en tête dans le chaos climatique. Elle détruit le mythe « austérité ou extraction », et le recadre comme « pauvreté ou empoisonnement ». Elle reprécise avec passion qu’en fait, le changement climatique permet de créer massivement des emplois et de reconfigurer les communautés, tout comme il est une source d’espoir à un moment où l’espoir est une denrée qui se fait rare.

Elle identifie le capitalisme – et tout particulièrement ce qu’elle nomme sa version « extractiviste » - comme pilote central de la crise, mais argumente que le changement climatique devrait être la bannière autour de laquelle battre le rappel pour construire l’alternative. ...

... l’ouvrage est sous-titré « Le capitalisme contre le climat », et pourtant je n’y ai pas trouvé d’alternative raisonnée et robuste au capitalisme. On nous fournit une bonne dose de ce que cela ne sera pas, et une description des multiples failles profondes du système actuel. Mais à quoi ressemblera l’alternative ? On nous dit qu’une économie renouvelable à 100% est tout à fait possible, tout comme le sont un système alimentaire et un système de transports faibles en carbone, etc.

Rien de très nouveau pour qui s’intéresse à la Transition. Mais quel est donc le modèle économique qui sous-tend ces affirmations ? Est-ce une adaptation du capitalisme ou autre chose ? Rien n’est dit à ce sujet, et c’est sans conteste une grande lacune. Et le problème n’appartient pas qu’à Naomi Klein : il existe différents modèles, du Steady State à la croissance verte, en passant par les approches de relocalisation. La REconomie développée par la Transition est sans doute un outil pour régénérer l’économie locale, mais il ne s’agit pas d’un modèle économique à proprement parler, bien que cela puisse en faire partie. Mais la question de savoir à quoi ressemblerait un plan B économique reste pour l’instant largement sans réponse....

 

Bref, Naomi Klein n'a pas vraiment convaincu le leader du mouvement de la Transition !