Monsanto, ni ici ni ailleurs !

Penser autrement: 

Actualités: 

Communiqué de presse du 20.05.2015 émis par StopOGM - Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique -  info@stopogm.ch -  www.stopogm.ch

 

Ce samedi 23 mai 2015 aura lieu à Morges la Marche Mondiale contre Monsanto. Elle est prévue dans 428 villes de 38 pays, répartis sur tous les continents. Chacun de ces événements est porté par des individus souhaitant alerter l’opinion publique quant au danger que nous courons tous, citoyennes et citoyens, simples consommatrices et consommateurs d’aliments, face à une agriculture industrielle destructrice du tissu socio-économique et extrêmement nocive pour la santé et pour l’environnement.

 

En Suisse romande, un collectif a été créé cette année afin d’organiser une marche qui se tiendra à Morges, où la firme américaine a son quartier général pour l’Europe, l’Afrique et pour le Moyen-Orient. Il s’agit d’une marche citoyenne et pacifique, qui a pour but de promouvoir une agriculture souveraine, qui promeut la résilience écologique et économique nécessaire pour le maintien d’une société pacifique sur le long terme. March Against Monsanto Romandie regroupe des membres de Greenpeace Vaud et Genève, de Stop OGM, de PANSWISS, d’Attac, d’Uniterre et des Verts.

 

Nous marchons contre Monsanto car la firme est la mère de l’agriculture biotechnologique venue en renfort d’une révolution verte en fin de course. Ce modèle de production industriel et intensif est réducteur, simpliste, obsolète et ne demeure productif qu’à un coût énergétique, environnemental et social important. Monsanto est leader dans la production de semences génétiquement modifiées et de produits chimiques hautement toxiques. La firme américaine est aussi l'un des principaux acteurs de la privatisation et de la concentration du marché des semences qui sont à la base des systèmes alimentaires diversifiés. Dernièrement Monsanto a d’ailleurs affiché le souhait de vouloir réaliser une OPA sur Syngenta leader mondial de la vente de pesticides.

 

Monsanto est un symbole et cristallise donc toutes les dérives d’un système de production alimentaire qui va dans le mur, mais nous marchons également contre la compagnie suisse Syngenta, contre Bayer, Dow, BASF, Dupont, et toutes les multinationales de l’agrochimie qui dominent le marché de l’agroalimentaire et qui n’offrent aucune solution pour l’agriculture de demain. Cette dernière devra s'inscrire dans les limites écologiques de la planète et sera par conséquent essentiellement locale, diversifiée et à faible utilisation d’intrants. Les défis d'innovation résident dans le développement de connaissances liées au fonctionnement des agrosystèmes, de pratiques culturales et de semences localement adaptées, de solutions peu chères et simples à mettre en œuvre. Certainement pas dans le développement de technologies coûteuses, privatisées, centralisées, standardisées et controversées complètement inadaptées aux besoins des agriculteurs et des consommateurs, ni dans le développement de produits hautement toxiques pour la vie.

 

Nous tenons à alerter nos autorités sur les dérives d’un modèle économique productiviste qui manipule la nature et le vivant, au détriment des peuples. Nous dénonçons la récente décision de la Commission européenne qui autorise l’importation dans l’Union européenne de 19 OGM (dont 11 fabriqués par Monsanto), décision qui va dans le sens du traité de libre-échange transatlantique TAFTA en discussion, qui donnerait plus de pouvoir aux multinationales qu’en ont les Etats élus démocratiquement. De la même manière, au niveau local, nous dénonçons le fait que le géant américain bénéficie d’une exonération fiscale pour son siège de Morges. Nous appelons le monde politique à prendre ses responsabilités, à arrêter de se soumettre aux volontés des multinationales et à adopter des positions claires qui favorisent le bien-être des populations.

 

Des alternatives efficaces et agroécologiques existent !
Pour les mettre en pratique nous n’avons pas besoin de Monsanto, ni ici, ni ailleurs !

 

Contact 

Média : Luigi D’Andrea, l.dandrea@stopogm.ch, +41 77 400 70 43

Pour l'organisation de cette journée : Eline Müller, vaud@greenpeace.ch, +41 78 824 85 01

 

 

Déroulement

La marche se déroulera le 23 mai à Morges. Le départ est prévu à 14h à la Place de l’Hôtel de Ville et se terminera devant le siège de Monsanto à la rue du Sablon.

Nous rappelons que cette marche est pacifique.

Le matin, de 8h30 à 13h, les différentes associations représentées tiendront un stand d’information au marché de Morges.