Revenu de base inconditionnel : Qu'est-ce qui manque quand il y a tout ?

Penser autrement: 

Ressources: 

Was fehlt, wenn alles da ist?, Umschlag gross anzeigen

Was Fehlt wenn alles da ist ? ou Qu'est-ce qui manque quand il y a tout ?

Le livre de Daniel Häni et Philipe Kovce pose (.... en allemand.pour l'instant..!) les questions essentielles que soulève le Revenu de base inconditionnel.

Et il rectifie au passage quelques idées reçues sur lesquelles se fonde la peur du changement de ceux qui n'y voient qu'éloge du laxisme et de la paresse

 

 

Du salaire pour tous ?

Un salaire est la contrepartie de la prestation d'un travailleur. Le revenu de base, contrairement à toutes formes de salaire, n'est lié à aucune contreprestation. Il est inconditionnel. Il ne s'agit pas d'un paiement. Un salaire, c'est ce qu'on gagne via un emploi rémunéré. Le revenu de base, c'est ce qui est nécessaire pour pouvoir aller travailler.

 

De l'argent pour rien ?

Il est faux de penser que le revenu de base soit en encouragement à ne pas travailler. Le revenu de base rend à chacun la liberté de choisir son activité, de s'engager, de prendre des initiatives. Et cette erreur vient de cette croyance que l'on ne travaille que sous la contrainte. Selon cette croyance, nous ne ferions rien sans y être forcés. Le revenu de base inconditionnel ne diminue en rien la motivation au travail, et bien au contraire la démultiplie en empêchant que nous ne nous activions dans un travail qui n'a aucun sens pour nous,  pour la seule raison d'assurer notre survie.

 

Plus d'argent ?

Le revenu de base ne constitue pas un revenu supplémentaire, mais bien un revenu de base fondamental. Si ce n'était pas le cas, il serait utopique. Et c'est exactement ce que pensent bien des gens :  bonne idée, mais pas finançable. Or le revenu de base libère de la nécessité d'assurer sa survie; il assure le socle des nécessités élémentaires sans conditions. Cela concerne les emplois rémunérés publics et privés tout comme les revenus des transferts  sociaux. Seules les personnes  qui ne gagnent pas le montant du revenu de base (à savoir celles qui sont sous-payées ou vivent en-dessous du seuil de pauvreté) verront leur revenu augmenter. Cet investissement social aura pour conséquence un meilleur équilibre des capacités productives et de consommation de l'ensemble de la société.

 

Moins d'Etat social ?

Le revenu de base n'annule pas l'Etat social. Il remplace les prestations sociales actuelles jusqu'à hauteur de son montant. Affirmer que le revenu de base remplacera totalement toutes les prestations sociales est une entourloupette néo-libérale. Le revenu de base n'est pas un moyen de faire baisser l'ensemble des prestations sociales. Bien plutôt il les allègera puisqu'il fait appel à l'auto-détermination des personnes.

 

etc....

 

On espère qu'il y aura une traducion française !