1er Mercredi souper-débat

Actualités: 

 Hier soir 2 nov., 1er souper-débat nouvelle formule .

Etions une trentaine pour visionner le film La Révolution des sols vivants. Avons débattu d'agriculture urbaine, de soutien aux agriculteurs helvétiques, de traditions ancestrales et de techniques innovantes..., de politique agricole et de promotion économique du canton, ... de plus de Nature en Ville, et d'urbanisation inévitable des campagnes...

On nous a rappelé que malgré les forfaits fiscaux et autres avantages économiques "répréhensibles" maniés par nos autorités pour attirer les grandes entreprises à Genève (qui viennent avec tout leur personnel, d'où augmentation de la crise !),  il existe de Bordeaux à Berlin une zone dotée d'une qualité de vie et de climat qui attire du monde, et qu'il est illusoire  de vouloir s'y opposer. Que par contre, on doit s'attendre à de fortes croissances de densité humaine et donc prendre impérativement des mesures et les bonnes. On ne peut pas continuer à exporter nos insuffisances chez les voisins français et vaudois.

Et pour rester dans des questions de territoire, on ne peut penser Genève que dans et avec sa région franco-valdo-genevoise.

Un vrai débat courtois où tout le monde n'était pas forcément d'accord. Donc on a appris des choses ! Notamment :

- que la Suisse comptait 500 km2 !!! de gazon - la culture la plus absurde et anti-écologique qui soit...

- que certains estiment que le logement est la dernière préoccupation dans l'échelle des priorités des développeurs de notre canton, alors que d'autres pensent que c'est la biodiversité et la survie humaine sur Terre. Les uns comme les autres proposant de renverser les échelles ...

- que Genève a une densité de population 8x supérieure à la moyenne suisse.

- que la zone agricole genevoise est une des mieux protégée au monde, sur le plan légal !

- que l'HEPIA conduisait un projet pilote à Genève en collaboration avec la Ville pour déveloopper les jardins sur les toits

- que la Ville de Genève avait appointé un agronome spécialement affecté à l'agriculture urbaine et au recensement des espaces disponibles; il estime toutefois que malgré le potentiel de développement important de cette agriculture, il ne faut pas rêver : une ville ne pourra jamais se suffire à elle-même pour s'alimenter. Il faut de grandes étendues cultivables ne serait-ce que pour les céréales !

- que les "paiements directs" de la Confédération aux agriculteurs sont une forme de subvention à des pratiques écologiques qui datent de la fin du Plan Wahlen pendant la 2ème guerre mondiale, qui représentent 50% des revenus de nos paysans. ...et que certains paysans pensent que cette agriculture est du coup beaucoup trop chère pour être "soutenable" et qu'on ferait bien mieux de payer aux producteurs le juste prix pour ce qu'ils produisent (lait, blé à 1 Fr/kg). Ils pourraient alors vivre très bien et même mieux qu'avec le système actuel qui déresponsabilise totalement le consommateur.

- What else ?....


Eh bien, les prochain rendez-vous

mercredi 23 novembre : Commerce mondial des denrées alimentaires de base et paysans du monde

mercredi 7 décembre - Le revenu de base inconditionnel.

18h30 : apéro - 19h : film Main basse sur le riz - 20h Soupe et débat. - 21h30 : Fin

Entrée libre, chapeau à la sortie. Soupe et boissons offertes.

Merci d'apporter quelques compléments salés et sucrés.

Inscrivez-vous svp.! info at ecoattitude.org

max 40 pers. - par ordre d'inscription.