Qu'est-ce qu'une objection "majeure"

Penser autrement: 

En sociocratie, aucune décision ne se prend tant qu'un membre du cercle exprime une objection. Loin d'être considérées comme des freins ou des entraves, toutes les objections sont écoutées avec intérêt comme autant d'améliorations possibles de la proposition mise au vote.

Toutefois, il arrive que certaines objections ne parviennent pas à être levées sans en susciter d'autres, et certains groupes perdent beaucoup de temps à patiner dans cette étape du processus qui se met à ressembler à une ornière.

Q'est-ce qu'une objection ?
Objecter n'est pas exprimer une simple préférence. Une préférence est l'expression d'un souhait qui tend à satisfaire en premier lieu un niveau de confort personnel. Une objection exprime une forte inquiétude ou un désaccord personnel sur la manière dont le groupe  s'apprête à agir pour atteindre ses objectifs. Ce qui n'est pas du même niveau. On peut notamment tester la validité d'une objection en posant la question suivante : "est-ce que tu peux vivre avec cette proposition telle quelle ou non ?"

Car il ne faut pas oublier le but global de cette méthode de gouvernance : il s'agit de touver comment permettre à un groupe d'avancer ensemble, même à très petit pas, sans perdre personne en route. Et cela est rendu possible par un double effort : celui que fait le groupe pour inclure  en respectant le plus possible les limites de chacun, et celui que fait l'individu pour lâcher une part de ses exigences personnelles et faire confiance à l'ensemble pour atteindre des objectifs partagés.

Gerard Endenburg, le fondateur de la sociocratie moderne, précise : « Donner son consentement à une proposition signifie avoir envie et être capable de coopérer à sa réalisation. »

...Le processus qui permet de résoudre une objection est très particulier en ce sens qu'il oblige chacun-e à cesser de se battre pour prouver qu'il-elle a raison, à lever le nez de son ego et à se brancher sur ce qui est juste et bon pour l'intérêt général. C'est en se connectant à l'objectif supérieur que l'on résoud une objection et cela ne se fait pas mécaniquement. C'est un processus de construction communautaire. Pour atteindre ce stade, il faut souvent revisiter les fondements de la pseudo-communauté, affronter le chaos et finalement en sortir en atteignant le stade d'une vraie communauté.

 

Faut-il qu'une objection soit "majeure" pour être prise en compte ?

Une objection est une objection. Point.  Tout le reste est à considérer comme des « soucis ». Les « soucis » sont à prendre au sérieux, doivent être formulés clairement, enregistrés au PV et des mesures doivent être prises pour les traiter pendant le déroulement de l’action en question. Une objection est une objection et doit être levée avant d’entrer en action. Une objection est majeure par définition et n’a pas besoin d'être qualifiée.

En résumé,  une objection se résoud et de ce fait peut être levée. Sinon, elle devient un souci, auquel cas la proposition est acceptée et on prend en compte le souci dans la suite de l'action.  

 

Note : Ce qualificatif de « majeur » a dû apparaître dans le contexte d’un vote à la majorité et en dit plus sur cette mentalité et ses peurs des prises de décision au consensus que sur les objections et la capacité des uns et des autres à soutenir les objectifs de l’organisation au moment de passer à l’action.