Wanted en Suisse : Une autorité de surveillance du secteur des matières premières

Penser autrement: 

EcoAttitude relaie volontiers cet appel de la DB : EvB Erklärung von Bern

La plupart des pays riches en matières premières sont touchés par la « malédiction des ressources »: en dépit des richesses de leur sous-sol, la population reste pauvre et souffre de la corruption endémique et des conflits.

 

En tant que principale place mondiale du négoce, la Suisse a une responsabilité particulière. Les ONG et les médias ont dénoncé de nombreux cas impliquant des firmes helvétiques actives dans le secteur des matières premières. Ces entreprises contribuent à la « malédiction des ressources ». Le gouvernement doit prendre des mesures concrètes pour réglementer les activités de cette branche et les soumettre à une autorité de surveillance.

 

 
 
 

Vidéo: La malédiction des ressources et la Suisse

 
 

Le gouvernement reconnaît les problèmes, mais refuse d'agir

Publié au printemps 2013, le « Rapport de base: matières premières » du Conseil fédéral a reconnu pour la première fois l’acuité de la malédiction des ressources, tout en limitant étroitement les mesures qu’il entendait prendre. Ce rapport relève pourtant que « les négociants en matières premières ne sont soumis en Suisse à aucune autorité de régulation ».

 

Attendre des sociétés qu’elles prennent des mesures volontaires ne suffit pas pour combattre la malédiction des ressources. L’exemple de la FINMA, l’autorité de surveillance des marchés financiers, montre qu’il est possible de réguler certains secteurs spécifiques. Afin d’aider les pays producteurs à toucher une part équitable de la rente des matières premières et à mobiliser ces revenus pour leur développement, il est essentiel de soumettre ce secteur très discret à la surveillance d’une autorité crédible et indépendante. De ce constat est née la ROHMA, imaginée par l’équipe de la Déclaration de Berne!

 

La ROHMA, une proposition visionnaire de la DB

En proposant de créer une autorité de surveillance des marchés de matières premières, la DB a imaginé pour la première fois, et de façon précise, à quoi la régulation de ce secteur pourrait ressembler.

 

La ROHMA régule et surveille les activités des sociétés de négoce, des sociétés extractives, des importateurs et des raffineries d’or afin de minimiser la malédiction des ressources et aider les pays riches en ressources naturelles à mobiliser celles-ci pour lutter contre la pauvreté.

 

Aidez-nous à faire pression sur les autorités politiques pour que la régulation du secteur des matières premières devienne une réalité !

 

Parlez à votre entourage des relations qui existent entre richesses naturelles, pauvreté et responsabilité des sociétés du secteur. Partagez notre vidéo et découvrez sur le site rohma.ch à quoi devrait ressembler une autorité de surveillance des marchés de matières premières.